Fiche

  • Effectif instrumental
    6 voix solistes
    S.Mz.A.T.Bar.B
  • Durée
    12'
  • Commanditaire
    Westdeutscher Rundfunk - Neue Vocalisten Stuttgart
  • Dédicace
    pour André, en toute amitié
  • Date de parution
    01/01/2002
  • Date de création
    11/05/2003
    Witten (Allemagne)
    Wittener Tage für neue Kammermusik, Rudolf Steiner Schule, Auditorium
    Neue Vocalsolisten Stuttgart
Commander

Extrait audio

Extrait imprimé

Télécharger (format pdf)

Contact

Les œuvres de Michael Jarrell sont éditées aux Editions Henry Lemoine :

27, boulevard Beaumarchais
75004 PARIS
France
Tél. : +33 (0)1 56 68 86 74
www.henry-lemoine.com

...Car le pensé et l'être sont une même chose...

Notice

La relative difficulté d'accès de la langue grecque présent dans le texte littéraire de car le pensé et l'être sont une même chose... contribue à un certain hermétisme qui renforce l'aspect rituel de l'oeuvre, bien qu'il ne soit particulièrement fait de mystère sur l'origine de ce texte (il s'agit de fragments du poème philosophique de Parménide). La sonorité de cette langue ancienne ainsi que les percussions que doivent actionner chacun des six solistes vocaux vont clairement dans ce sens. Là encore, bien que certains passages importants apparaissent sous forme parlée, il n'est pas rare que le texte, réflexion philosophique qui atteste de l'émergence au VIe siècle avant notre ère du concept de l'être, ne soit occulté par son traitement polyphonique ou par sa dislocation phonétique. Certaines caractéristiques de l'écriture vocale propre à Michael Jarrell sont observables, notamment les digressions onomatopéiques ou la présence de textures contrapuntiques, mais on trouve également des pratiques telles que le canon verbal (lettre J), ou encore un procédé de condensation du texte consistant à faire prononcer simultanément plusieurs de ses syllabes (mes. 23 et 41 par exemple). On peut noter en outre un travail particulièrement fin quant à "l'orchestration" des voix, avec un souci manifeste des relais et de la combinaison des attaques. A la fin de la pièce, la phrase centrale du texte de Parménide ("car le pensé...") se détache, isolée par un silence d'environ quatre secondes, dans un environnement très léger de percussions qui suggère par des rebonds de vitesses différentes un effet d'apesanteur particulièrement réussi.
...car le pensé correspond pour le compositeur à une période où il était particulièrement concentré sur des pièces virtuoses. C'est le besoin de rompre momentanément avec cette orientation de son écriture qui l'amène alors à s'interroger sur les modalités d'un autre temps musical. La dimension rituelle, accentuée dans la présente version par les percussions confiées aux chanteurs - il existe une version antérieure avec nonette instrumental - était sans doute le meilleur moyen d'y parvenir - elle favorise ici un discours structuré en courtes séquences dont l'enchaînement est souvent souligné par le jeu des percussions. Le temple block et les tam-tams ont un rôle important, l'un pour les attaques et le marquage temporel de l'origine, les autres pour leur modèle acoustique très prégnant (une longue résonance avec des modifications de timbres) auquel se conforme souvent l'écriture de la résonance des voix. Le tam-tam compense par sa diffusion omnidirectionnelle et donc par la sensation d'espace à laquelle il est lié la localisation ponctuelle des voix. Les diapasons, prolongés par des bongos faisant office de résonateurs, symbolisent l'idée de pureté, l'origine de la musique.

Pierre Rigaudière,
extrait du livret du disque Music for a While (aeon).

Enregistrement

1 CD aeon, AE0531, Music for a While
Music for a While - Formes-Fragments IIb - ...car le pensé et l'être sont une même chose - Essaims-Cribles
Ensemble Klangforum Wien, Neue vocalsolisten Struttgart, Ernesto Molinari, Emilio Pomarico

Catalogue
© Michael Jarrell